vendredi 24 mars 2017

Tweet : Bug dans l'écran de démarrage de XFCE

mardi 14 février 2017

Tweet : Journée "J'aime le Logiciel Libre" 2017

Étant un utilisateur de logiciels libres depuis de nombreuses années, je tenais à profiter de cette journée du 14 février 2017 pour relayer la campagne de la Free Software Foundation Europe (https://fsfe.org) et remercier tous les contributeurs aux logiciels libres de par le monde.

et tous les autres que j'aurais oublier de citer, MERCI !

Pour en savoir plus :

mardi 22 novembre 2016

Tweet : Fedora 25 est sortie

vendredi 20 mai 2016

Tweet : Vérifier la sécurité de votre chat

Et par chat, je veux dire "messagerie instantanée" ;-)

Site officiel de l'EFF : https://www.eff.org

dimanche 15 novembre 2015

Tweet : WeIO

En vente chez Lextronic

samedi 11 juillet 2015

Gardez la doc en local avec Zeal et Dash

Si vous partez en vacances avec votre ordinateur portable loin du réseau Internet, mais que vous souhaitez continuer à coder, une solution existe pour avoir sa doc toujours avec soi en local sur le PC.

Pour MacOS, c'est Dash.
Pour Windows et Linux, c'est Zeal, sachant qu'il est sous licence GPL et qu'il utilise les packages de Dash pour télécharger la doc.

Ce sont 2 programmes jumeaux, qui sont intégrables dans votre éditeur favoris grâce à des plugins et qui vous donnent accès à plus de 150 documentations offline, parmi les documentations les plus utilisées (voir la liste des docs Dash) :

Pour installer Zeal sur CentOs/Fedora

Prérequis :

Les prérequis sont :

  • Qt version 5.2.0 ou plus
  • libarchive
  • Seulement pour Linux : xcb-util-keysyms
  • Seulement pour Ubuntu Unity : libappindicator

Installer les paquets Qt5 prérequis pour construire Zeal: $ sudo yum install qt5-qtwebkit-devel qt5-qtbase-devel xcb-util-keysyms-devel bsdtar

Vous pourriez aussi avoir besoin de : $ sudo yum install libarchive-devel qt5-qtx11extras-devel

Ensuite, il suffit de cloner les sources depuis le dépot officiel, et de construire Zeal depuis les sources:
$ git clone https://github.com/jkozera/zeal.git
$ cd zeal
$ qmake-qt5
$ make
$ sudo make install

Et voilà, c'est installé !

Ouvrir Zeal et télécharger les documentations

Pour lancer Zeal, tapez simplement: $ zeal ou Cliquez sur Menu Applications > Programmation > Zeal

La première chose à faire est de télécharger des documentations via l'API, qui ira les récupérer sur le project Dash. Pour cela, allez dans le menu File > Options, choisissez l'onglet "Docsets" et cliquez sur le bouton Download pour télécharger la liste de docs disponibles.

Capture_zeal_options_docset.png

Ensuite, vous pouvez naviguer parmi la doc, ouvrir plusieurs onglets avec des docs différentes, faire des recherches, ... Capture_dash_doc.png

dimanche 22 février 2015

Installer l'IDE Arduino sur CentOS 7

Voici comment installer l'IDE Arduino sur CentOS 7

Prérequis

Vous avez besoin :

  1. d'une platine Arduino
  2. d'un cable USB
  3. de l'IDE Arduino (téléchargeable ici ==> http://arduino.cc/en/Main/Software)

Installation de l'IDE Arduino

Après avoir téléchargé le package Arduino 1.x.x en version 32 ou 64 bit, décompressez l'archive téléchargée. Ensuite, copiez le dossier arduino-1.x.x dans /usr/local/arduino ou /opt/arduino

sudo cp -R ~/Téléchargements/arduino-1.x.x /opt

Branchez votre platine Arduino au port USB de votre choix et lancez la commande dmesg | tail pour savoir sur quel port série, la communication se fera.

Par exemple, pour un Arduino Duemilanove, c'est le port ttyUSB0 Capture_arduino2009_dmesg.png

Par exemple, pour un Arduino Uno, c'est le port ttyACM0 Capture_arduinoUno_dmesg.png

Pour lancer l'IDE, tapez la commande /opt/ardiuno-1.x.x/arduino ou cliquez sur un raccourci. La fenêtre suivante s'ouvre : IDE Arduino 1.6.0

Comme vous pouvez le voir, la sélection du port série, sur lequel est relié la platine Ardiuno, est désactivé. En fonction de la version de la platine connectée, vous devrez choisir entre /dev/ttyUSBX ou /dev/ttyACMX.

Configuration

Voyons la configuration à modifier pour permettre l’accès en lecture/écriture sur le port série.

Ajouter les droits aux utilisateurs

Ajoutez les utilisateurs aux groupes uucp, dialout et lock avec la commande usermod -a -G uucp,lock,dialout nom_user ou via le gestionnaire d'utilisateurs (system-config-users).

Modifier le fichier de configuration du systemd-tmpfiles

Premièrement, copiez le fichier legacy.conf dans /etc/ avec la commande cp /usr/lib/tmpfiles.d/legacy.conf /etc/tmpfiles.d/.

Deuxièmement, modifiez le fichier copié nano /etc/tmpfiles.d/legacy.conf en changeant la ligne (dans mon cas, la ligne n°13) d /run/lock 0775 root root – par d /run/lock 0775 root lock –.

Modifier les permissions des répertoires lock

Modifiez les permissions de /run/lock et /var/lock avec respectivement les commandes suivantes : chmod o+rwx /run/lock et chmod o+rwx /var/lock

Lancement de l'IDE Arduino

Rebootez votre système pour que l'ensemble des paramètres soit pris en compte.

Branchez votre platine Arduino et relancez l'IDE Arduino. Vous devriez pouvoir modifier le port de communication. Capture_arduinoUno_port.png ou Capture_arduino2009_port.png

Ensuite, faites un test en téléversant le sketch Blink (Fichier>Exemples>01.Basics>Blink) dans la platine Arduino.

Pour en savoir plus :

dimanche 23 novembre 2014

abcde : ripper vos CD en ligne de commande

abcde (ou "A Better CD Encoder") est un puissant outil en console qui permet de ripper ses CD dans de multiples formats audio (Ogg/Vorbis, MP3, FLAC, Ogg/Speex et/ou MPP/MP+(Musepack)).

Installation

L'installation du paquet abcde sur CentOS/Fedora/RHEL se fait ainsi : yum install abcde

Vous pouvez installer des paquets complémentaires afin de gérer plusieurs options :

  • pour la gestion des tags ID3 : yum install id3lib id3v2
  • pour la conversion en format Ogg/Vorbis : yum install vorbis-tools libvorbis
  • pour la conversion en format FLAC : yum install flac flac-libs
  • pour la conversion en format MPEG Audio Layer III (MP3) : yum install lame
  • pour l'extraction en format WAV, AIFF ou en données brutes des pistes audio : yum install cdparanoia
  • pour l'interrogation des bases de données CDDB (Compact Disc Database) sur Internet : yum install cd-discid
  • pour la gestion des CD enregistré en format Disc-At-Once : yum install cdrdao

Configuration

La configuration de abcde se fait par le biais du fichier de configuration .abcde.conf qui doit se trouver dans votre répertoire $HOME. abcde regarde les 2 fichiers suivant au démarrage :d'abord ~/.abcde.conf et puis, s'il n'existe pas, /etc/abcde.conf.Le fichier de configuration abcde.conf est complètement commenté ce qui rend la configuration plus facile. Néanmoins, il vaut mieux en faire une copie dans son répertoire Home pour le personnaliser.

Copie du fichier abcde.conf cp /etc/abcde.conf ~/.abcde.conf

Edition du fichier abcde personnalisé nano ~/.abcde.conf

Voyons quelques options de base à renseigner :

  • Spécifier les programmes d'encodage utilisé :
    • Pour Ogg Vorbis : OGGENCODERSYNTAX=default.
    • Pour MP3 : MP3ENCODERSYNTAX=default.
    • Pour FLAC : FLACENCODERSYNTAX=default.

L'option default signifie qu'il reconnait par défauts les encodeurs suivants : oggenc, lame, flac, speexenc et mppenc.

  • Le chemin des programmes d'encodage utilisé :
    • Pour Ogg Vorbis : OGGENC=oggenc.
    • Pour MP3 : LAME=lame.
    • Pour FLAC : FLAC=flac.

Ce sont les chemins par défaut.

  • Le paramétrage des programmes d'encodage et notamment de la qualité de compression :
    • Pour Ogg Vorbis : OGGENCOPTS='-q 3' ==> encodage en qualité Q3 soit à 112kbps (voir le man de oggenc).
    • Pour MP3 : LAMEOPTS='--preset standard' ==> encodage en qualité V2 soit à 256kbps (voir le man de lame).
    • Pour FLAC : FLACOPTS='- -verify - -best' ==> encodage en haute qualité (voir le man de flac).
  • Les options de sortie :
    • Pour encoder dans les 3 formats (OGG, MP3 et FLAC) : OUTPUTTYPE="ogg,mp3,flac" sinon il suffit de mettre juste le(s) format(s) voulu(s).
    • Le répertoire de sortie des fichiers audio convertie : OUTPUTDIR="$HOME/Musique".
    • Permet de définir l'ordre des actions à exécuter : ACTIONS=cddb,playlist,read,encode,tag,move,clean. Dans ce cas, d'abord, interrogation de la CDDB pour récupérer les titres, création des playlist, lecture (extraction) des pistes, encodage/conversion des pistes en OUTPUTTYPE, taggage des fichiers créés, déplacement dans le répertoire OUTPUTDIR, nettoyage des fichiers temporaires.
      Les options sont aux choix : cddb,cue,read,normalize,encode,tag,move,playlist,clean,default avec default qui équivaut à cddb,read,encode,tag,move,clean.
    • Définitions des formats de sorties avec les variables OUTPUT, GENRE, ALBUMFILE, ARTISTFILE, TRACKFILE, and TRACKNUM :
      • pour un CD d'un artiste : OUTPUTFORMAT='${ARTISTFILE}/${ALBUMFILE}/${TRACKNUM} - ${TRACKFILE}' par exemple : Metallica/The Black Album/01 - Enter Sandman.ogg.
      • pour un CD multi-artistes : VAOUTPUTFORMAT='Various Artists/${ALBUMFILE}/${TRACKNUM} - ${ARTISTFILE} - ${TRACKFILE}' par example : Various artists/Goin' Home A Tribute to Fats Domino/01 - John Lennon - Aint That a Shame.ogg.
      • pour un CD multi-artistes contenant 1 seule piste : ONETRACKOUTPUTFORMAT='${OUTPUT}/${ARTISTFILE}-${ALBUMFILE}/${ALBUMFILE}'
      • pour un CD d'un artiste contenant 1 seule piste : VAONETRACKOUTPUTFORMAT='${OUTPUT}/Various-${ALBUMFILE}/${ALBUMFILE}'
    • Ejection du CD à la fin du rippage : EJECTCD=y
  • On peut aussi créer des fonctions qui seront appliquer avant, pendant ou après le rippage ou l'encodage. Je vous conseille celle-ci qui permet de renommer les noms de fichier en échangeant les '_' (underscore) par des ' ' (espace) :
bash
mungefilename ()
{
echo "$@" | sed s,:,-,g | tr / _ | tr -d \'"\?\[:cntrl:\]
}

Utilisation d'abcde

Pour utiliser abcde avec le fichier de configuation par défaut, lancer la commande : abcde

sinon, pour l'utiliser avec un autre fichier de configuration abcde -c .abcde_mp3.conf

Mes fichiers de configurations

Je vous met à disposition mes 2 fichiers de configurations :

  • le fichier (abcde.conf) par défaut qui extrait/encode un CD en OGG en Q9 (320 kbps)
  • un fichier pour extraire en FLAC et en OGG un album abcde_flac.conf

Pour en savoir plus :

dimanche 28 août 2011

14 façons de générer un mot de passe aléatoire en ligne de commande

Ceci est une compilation de commandes trouvées sur le site commandlinefu.com qui soit dit en passant est un très bons site pour trouver des scripts BASH tout fait.

Le but est de pouvoir générer des mots de passe complexes grâce à différentes fonctions.

Un bon moyen de comprendre le fonctionnement de chaque fonction est d’exécuter les instructions d'une méthode au fur et à mesure en la décomposant.

En utilisant la date

On calcule le MD5 grâce à la date :

date | md5sum

Pour plus de choix, on peut passer la date en nanoseconde :

date +”%N” | md5sum

Cette méthode est un peux plus complexe, car on utilise la date en seconde, avec laquelle on calcule sont SHA256 que l'on transforme en base 64 et l'on affiche que les 32 premiers caractères :

date +%s | sha256sum | base64 | head -c 32 ; echo

En utilisant la fonctionnalité /dev/urandom

Il s'agit d'utiliser une fonctionnalité intégrée au noyau Linux qui est le périphériques générateurs aléatoires du noyau.

man random (Fichiers spéciaux) - Périphériques générateurs aléatoires du noyau.
NOM : random, urandom - Périphériques générateurs aléatoires du noyau.
DESCRIPTION: Les fichiers spéciaux caractères /dev/random et /dev/urandom (existants depuis Linux 1.3.30) fournissent une interface avec le générateur de nombres aléatoires du noyau.

Le fichier /dev/random a un numéro de périphérique majeur égal à 1, et un numéro mineur égal à 8. Les numéros du périphérique /dev/urandom sont 1 pour le majeur, et 9 pour le mineur.

Le générateur de nombres aléatoires regroupe du bruit provenant de son environnement par l'intermédiaire des pilotes de périphériques et d'autres sources, et le stocke dans un réservoir d'entropie. Le générateur mémorise également une estimation du nombre de bits de bruit dans son réservoir d'entropie, et utilise son contenu pour créer des nombres aléatoires.

Lors d'une lecture, le périphérique /dev/random sera limité au nombre de bits de bruit contenus dans le réservoir d'entropie.

/dev/random est particulièrement adapté pour les cas où l'on a ponctuellement besoin de nombres hautement aléatoires (création de clés par exemple). Lorsque le réservoir d'entropie est vide, les lectures depuis le périphérique /dev/random seront bloquantes jusqu'à l'obtention de suffisamment de bruit en provenance de l'environnement.

Lors d'une lecture, /dev/urandom renverra autant d'octets qu'on en demande. Toutefois, s'il n'y a plus assez de bits disponibles dans le réservoir d'entropie, les valeurs renvoyées pourraient être théoriquement vulnérables à une cryptanalyse basée sur l'algorithme employé par le pilote. Il n'existe pas de documentation sur ce type d'attaque dans la littérature publique actuelle, mais cela n'élimine pas le risque théorique. Si ce risque est important pour votre application, utilisez plutôt /dev/random à la place.

Attention : ne pas oublier le caractère "<" devant /dev/urandom sinon cela générera une erreur "bash: /dev/urandom: Permission non accordée"

Cette méthode utilise la fonction tr pour éliminer les caractères de la fonction aléatoire qui n'appartiennent pas au groupe "_A-Z-a-z-0-9" et en affiche les 10 premiers caractères (grâce à la commande head :

< /dev/urandom tr -dc _A-Z-a-z-0-9 | head -c10;echo;

ou celle ci qui affiche les 32 premiers caratères :

< /dev/urandom tr -dc _A-Z-a-z-0-9 | head -c${1:-32};echo;

Cette méthode reprend la fonction tr pour n'afficher que les caractères alphanumériques, sur une seul colonne de 30 caractères (grâce à la fonction fold), et affiche la première ligne (grâce à la fonction head) :

tr -cd '[:alnum:]' < /dev/urandom | fold -w30 | head -n1

Cette méthode renvoie les 30 premiers caractères (fonction head) sous forme d'une ligne (fonction tr) de la sortie grep qui filtre les caractères alphanumériques issues de l'entrée de la fonction strings qui n'affiche que les caractères imprimables de la fonction aléatoire :

strings /dev/urandom | grep -o '[[:alnum:]]' | head -n 30 | tr -d '\n'; echo

Ces 2 méthodes équivalentes permettent de créer un mot de passe de 8 caractères (fonction head) choisit parmi le motif donné à la fonction tr et qui n'est à taper qu'avec la main gauche sur un clavier QWERTY :

</dev/urandom tr -dc '12345!@#$%qwertQWERTasdfgASDFGzxcvbZXCVB' | head -c8; echo ""

ou avec un clavier AZERTY :

</dev/urandom tr -dc '12345&é(azertAZERTqsdfgQSDFGwxcvbWXCVB' | head -c8; echo ""

En utilisant la fonction openssl

L'option rand de la fonction openssl permet de générer un mot de passe aléatoire de 32 caractères en base64.

openssl rand -base64 32

En utilisant la fonction gpg

L'option --gen-random de la fonction gpg permet de générer un mot de passe aléatoire de 30 caractères en base64 (option --armor) avec moins ou plus de qualité (argument 0|1|2) dans l'entropie.

gpg --gen-random --armor 1 30

En utilisant le dictionnaire intégré

Ces méthodes permettent de générer un mot de passe XKCD formé des 4 mots pris dans le dictionnaire partagé de Linux.

Voici ce qu'est un mot de passe XKCD :

shuf -n4 /usr/share/dict/words | tr -d '\n'
RANGE=`wc -l /usr/share/dict/words | sed 's/^\([0-9]*\) .*$/\1/'`; for i in {1..4}; do let "N = $RANDOM % $RANGE"; sed -n -e "${N}p" /usr/share/dict/words | tr -d '\n'; done; RANGE=100; let "N = $RANDOM % $RANGE"; echo $N

En utilisant le paquet pwgen

Ce paquet est disponible dans toutes les bonne distribution ou sur le site web officiel du projet http://pwgen.sourceforge.net/

Voici comment générer 1 mot de passe de 30 caractères :

pwgen 30 1

dimanche 21 août 2011

Afficher ses adresses IP dans une info bulle

<p>Depuis un moment que je voulais faire ce petit script.</p> <p>Il permet d'afficher l'adresse IP interne (via <code>ifconfig</code>) et l'adresse IP externe (via <a href="http://www.opendns.com/" hreflang="en" title="OpenDNS ">OpenDNS</a> ou <a href="http://dyn.com/dns/" hreflang="en" title="Managed DNS: Rock Solid, Scalable, Reliable - Dyn">dyndns</a>) dans une infobulle (<code>notify-send</code> de la <code>libnotify</code>).</p> <p><img src="/public/Linux/Capture_myip.png" alt="Capture infobulle my_ip" style="display:block; margin:0 auto;" title="Capture infobulle my_ip, août 2011" /></p> <h2>Le script BASH</h2> <pre class="bash bash" style="font-family:inherit"><ol><li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#!/bin/sh</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#My IP Notify v0.1</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#2011 - Mathdabomb (mathdabomb@gmail.com)</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Commande : /path/to/my_ip.sh</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Affiche par notification l'adresse IP interne et externe de l'ordinateur</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Exemple : ./my_ip.sh</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Licence :</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># </span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># "THE BEER-WARE LICENSE" (Revision 42):</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># &lt;phk@FreeBSD.ORG&gt; wrote this file. As long as you retain this notice you</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># can do whatever you want with this stuff. If we meet some day, and you think</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># this stuff is worth it, you can buy me a beer in return Poul-Henning Kamp</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># </span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Recupere l'IP interne</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Interface reseau à choisir suivant votre distribution</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #007800;">INT</span>=p10p1 <span style="color: #666666; font-style: italic;"># ou eth0</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #007800;">IPINT</span>=<span style="color: #000000; font-weight: bold;">`</span><span style="color: #c20cb9; font-weight: bold;">ifconfig</span> <span style="color: #007800;">$INT</span> <span style="color: #000000; font-weight: bold;">|</span> <span style="color: #c20cb9; font-weight: bold;">grep</span> <span style="color: #ff0000;">"inet adr"</span> <span style="color: #000000; font-weight: bold;">|</span> <span style="color: #c20cb9; font-weight: bold;">cut</span> -d: <span style="color: #660033;">-f2</span> <span style="color: #000000; font-weight: bold;">|</span> <span style="color: #c20cb9; font-weight: bold;">cut</span> <span style="color: #660033;">-d</span><span style="color: #ff0000;">' '</span> -f1<span style="color: #000000; font-weight: bold;">`</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Recupere l'IP externe</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #007800;">IPEXT</span>=<span style="color: #000000; font-weight: bold;">`</span>curl <span style="color: #660033;">-s</span> http:<span style="color: #000000; font-weight: bold;">//</span>myip.dnsomatic.com<span style="color: #000000; font-weight: bold;">/`</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#IPEXT=`curl http://ifconfig.me`</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Affiche l'info-bulle</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#MESSAGE="IP interne sur $INT : $IPINT\nIP externe : $IPEXT"</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#$notify-send --help</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Usage : notify-send OPTION... &lt;SUMMARY&gt; BODY - create a notification</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#Application Options:</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># -u, --urgency=LEVEL Specifies the urgency level (low, normal, critical). </span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># -t, --expire-time=TIME Specifies the timeout in milliseconds at which to expire the notification.</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># -i, --icon=ICON,ICON... Specifies an icon filename or stock icon to display.</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># -c, --category=TYPE,TYPE... Specifies the notification category.</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;"># -h, --hint=TYPE:NAME:VALUE Specifies basic extra data to pass. Valid types are int, double, string and byte.</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #666666; font-style: italic;">#--</span></div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;">&nbsp;</div></li> <li style="font-weight: normal; vertical-align:top;"><div style="font: normal normal 1em/1.2em monospace; margin:0; padding:0; background:none; vertical-align:top;"><span style="color: #000000; font-weight: bold;">/</span>usr<span style="color: #000000; font-weight: bold;">/</span>bin<span style="color: #000000; font-weight: bold;">/</span>notify-send <span style="color: #ff0000;">"Adresses IP"</span> <span style="color: #ff0000;">"IP interne sur <span style="color: #007800;">$INT</span> : <span style="color: #007800;">$IPINT</span><span style="color: #000099; font-weight: bold;">\n</span>IP externe : <span style="color: #007800;">$IPEXT</span>"</span> <span style="color: #660033;">-u</span> normal <span style="color: #660033;">-i</span> gtk-dialog-info <span style="color: #660033;">-t</span> <span style="color: #000000;">50000</span></div></li> </ol> </pre> <h2>Quelques explications</h2> <p><strong>ligne 27 :</strong> il s'agit du choix de l'interface réseaux. Depuis Fedora 15 utilise les noms des ports réseaux en interrogeant le BIOS. Pour les autres systèmes, vous pouvez toujours utiliser la dénomination "ethX". La chaine de caractère choisie ("p10p1" ou "eth0 ou autres) est affecté à la variable INT.</p> <p><strong>ligne 28 :</strong> décomposons la ligne de commande <code>IPINT=`ifconfig $INT | grep "inet adr" | cut -d: -f2 | cut -d' ' -f1`</code>&nbsp;: <img src="/public/Linux/Capture-ifconfig.png" alt="capture ifcong" style="display:block; margin:0 auto;" title="capture ifcong, août 2011" /></p> <p>La commande <code>ifconfig $INT</code> permet de voir les caractéristiques de l'adaptateur réseau $INT dont l'adresse IP à la rubrique "inet adr" (ici&nbsp;: <code>inet adr:192.168.1.14</code>).</p> <p>La commande <code>ifconfig $INT | grep "inet adr"</code> permet donc de récupérer la ligne&nbsp;: <code>inet adr:192.168.1.14 Bcast:192.168.1.255 Masque:255.255.255.0</code>.</p> <p>Or ce qui nous intéresse est l'adresse IP interne ("inet adr"). Pour cela, on découper la chaine de caractères en plusieurs morceaux avec la commande <code>cut</code>.</p> <p>Avec la commande <code>cut -d: -f2</code>, on découpe la chaine "inet adr:192.168.1.14 Bcast:192.168.1.255 Masque:255.255.255.0" au niveau des ":" (d'où l’argument <code>-d:</code>). On obtient les morceaux de chaine suivants&nbsp;:</p> <ol> <li>inet adr</li> <li>192.168.1.14 Bcast</li> <li>192.168.1.255 Masque</li> <li>255.255.255.0</li> </ol> <p>Puis grâce à l'argument <code>-f2</code> on sélectionne le deuxième morceau de la chaine soit <code>192.168.1.14 Bcast</code>.</p> <p>Il nous reste plus qu'à se débarrasser de " Bcast". On réutilise la commande <code>cut -d' ' -f1</code> mais cette fois on coupe au caractère "espace", et on sélectionne la première chaine soit <code>192.168.1.14</code> que l'on affecte à la variable IPINT.</p> <p><strong>lignes 33 et 34 :</strong> il s'agit de récupérer son adresse IP externe. Pour cela 3 choix possibles de site internet le donnant (il doit y en avoir d'autres)&nbsp;:</p> <ul> <li>utiliser le site <a href="http://myip.dnsomatic.com" hreflang="en" title="http://myip.dnsomatic.com">http://myip.dnsomatic.com</a> fournit par <a href="http://www.opendns.com" hreflang="en" title="OpenDNS - DNS-Based Web Security">OpenDNS</a></li> <li>utiliser le site <a href="http://ifconfig.me" hreflang="en" title="http://ifconfig.me">http://ifconfig.me</a> (qui peut donner plus de renseignements que seulement l'adresse IP, à visiter donc)</li> </ul> <p>Dans ces 2 cas, j'utilise la commande <code>curl</code> qui permet de récupérer les données d'une URL (cf le <a href="http://curl.haxx.se/docs/manpage.html" hreflang="en" title="cURL - How To Use">curl.1 the man page</a>). Étant donné que ces données sont directement une chaine de caractère représentant votre adresse IP, il n'y a rien d'autre à faire que de l'affecter à la variable IPEXT.</p> <strong>ligne 52 :</strong> il ne reste plus qu'à afficher le résultat dans une info-bulle. Pour cela j'utilise la commande <code>notify-send</code> fournit avec la bibliothèque <strong>libnotify</strong>. Voici comment utiliser cette commande <pre>notify-send OPTION... &lt;SUMMARY&gt; BODY</pre> <ul> <li>OPTION... : représente les différentes options (temps d'affichage, niveau de criticité, icone à utiliser, ...)</li> <li>&lt;SUMMARY&gt;&nbsp;: est le titre de l'info bulle (dans ce cas&nbsp;: "Adresses IP")</li> <li>BODY : est le message à afficher c'est-à-dire les adresses IP. Pour passer à la ligne, il faut utiliser "\n".</li> </ul>

mardi 26 juillet 2011

Différencier le compte root dans votre terminal

Si comme moi, vous voulez différencier le compte root lorsque vous êtes sur la console, il suffit de modifier la couleur du prompt de l'utilisateur root. capture compte root couleur

Le schéma du prompt d'un utilisateur est stocké dans la variable PS1 dans le fichier .bashrc. Vous pouvez interroger cette variable en tapant la commande suivant : echo $PS1. Par défaut, vous obtenez la réponse suivante : \u@\h \W\$.

Voici à quoi correspond la chaine ci-dessus :

  • \u : Nom de l'utilisateur (dans ce cas 'mathieu' ou 'root'. L'interpréteur original à aussi \h qui affiche le nom du domaine (soit 'FIXEMATH').
  • \W : désigne la position relative actuelle. Pour la position absolue actuelle, utilisez \w.
  • \$ : Le caractère de l’interpréteur ('#' pour root et '$' pour les utilisateurs standards).

Maintenant pour changer la couleur du prompt de l'utilisateur root, il suffit de suivre les instructions suivantes :

  • ouvrez le fichier .bashrc sous le compte root avec la commande : nano .bashrc
  • ajoutez la ligne suivante : PS1='[\e1;31m][\u@\h \W\$[\e[0m] '
  • enregistrez le fichier et reconnectez-vous en root pour prendre en compte les modifications.
Pour en savoir plus :

mardi 2 novembre 2010

Sortie de Fedora 14

Fedora 14 est sortie ! Fedora est un système d'exploitation libre et avancé qui offre en permanence des fonctionnalités innovantes pour le plus grand nombre, avec une nouvelle version tout les 6 mois.

Fedora 14, nom de code Laughlin, est enfin disponible au téléchargement après des mois de travail. Rejoignez-nous et partagez les joies du logiciels libres et de la communauté avec vos proches.

Quelles sont les nouveautés de Fedora 14?

Pour les utilisateurs du Bureau

Une multitude de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs:

  • libjpeg-turbo Charger et sauvegarder des images au format JPEG n'aura jamais été aussi rapide que sous Fedora 14 ! libjpeg-turbo est une implémentation optimisée qui divise par deux le temps de compression/décompression des images sur les machines disposant des jeux d'instructions MMX/SSE et un léger boost (de l'ordre de 25%) pour les autres. libjpeg-turbo étant compatible ABI/API avec libjpeg, tout les logiciels peuvent en bénéficier sans réécriture, ni recompilation.
  • Spice (Simple Protocol for Independent Computing Environments) fournit aux utilisateurs une expérience du bureau distant amélioré. Celui-ci pose les fondations pour la prise en charge de l'accélération matérielle graphique, du chiffrement, du curseur "matériel" mais également de l'audio. Pour le moment, le support de Spice a été intégré dans l'hyperviseur Qemu/KVM et des pilotes pour les systèmes invités X11 et Windows (XP, Vista et 7) sont disponibles. Spice est une technologie libéré par RedHat en décembre 2009 suite au rachat de Qumranet en 2008. Qumranet est également à l'origine de l'hyperviseur KVM intégré au noyau Linux.

Pour les développeurs.

Les développeurs ont été particulièrement gâtés:

  • Prise en charge de Milkymist Les développeurs pourront développer sur Milkymist, une carte de développement embarqué libre sur Fedora 14.
  • D Fedora 14 introduit la prise en charge de D, un langage de programmation système combinant la puissance et les performances de C++ et la productivité des langages modernes tels que Python et Ruby. L'environnement est basé sur le compilateur LDC qui repose sur l'infrastructure LLVM et la bibliothèque standard Tango, d'autres bibliothèques sont disponibles (Mango pour le réseau, Derelict pour le multimédia etc ...) sur les dépôts standard ou le dépôt D.
  • Mise à jour de Python 2 La version système de Python passe en version 2.7. Python 2.7 facilite la migration vers Python 3.1 et constitue la dernière version majeure de Python 2.x. Merci à Dave Malcolm.
  • GNUStep Un framework de développement pour le langage de programmation Objective-C
  • Outils de débogage mémoire Le nouveau paquetage "gdb-heap" ajoute la commande "heap" à gdb qui permet d'analyser l'utilisation de la mémoire dynamique par un processus.
  • Rakudo Star Une implémentation de Perl 6. Perl 6 est la dernière itération du langage Perl qui fut à l'origine de nombreuses innovations des langages de programmation.

Pour les administrateurs systèmes

Et nous n'avons pas oubliés les administrateurs systèmes:

  • Une image Fedora 14 (AMI) sera disponible pour les utilisateurs du service de cloud computing EC2 d'Amazon, qui sortira en parallèle de la version "classique". Merci à Justin M. Forbes.
  • ipmiutil Fedora intégre un utilitaire de gestion de serveur IPMI amélioré avec ipmiutil. Merci à Andy Cress qui est également le mainteneur upstream du projet.
  • virt-v2v facilite la migration des machines virtuelles Xen vers l'hyperviseur KVM.
  • Un dépôt Virtualization Technology Preview permet de tester les derniers développements en matière de virtualisation. Merci à l'équipe virtualisation de Red Hat.
  • Varnish a été mis à jour et apporte une meilleure mise à l'échelle ainsi que des nouvelles fonctionnalités de journalisation.
  • Apache a été mis à jour et inclus un grand nombre de modules et mises à jour de sécurité.
  • Systemd En dernier mais pas le moindre, Fedora 14 intégre une tech preview de systemd, le système d'init nouvelle génération pour un démarrage plus rapide et une multitude de fonctionnalités avancés.

Et ce n'est qu'un début ! Des mises à jours de nombreux paquetages comme d'habitude seront disponibles dans Fedora 14. Une liste plus complète des nouvelles fonctionnalités intégrées à Fedora 14 est disponible sur: http://fedoraproject.org/wiki/Releases/14/FeatureList ainsi que les notes de versions sont disponible à l'adresse suivante http://docs.fedoraproject.org/fr-FR/Fedora/14/html/Release_Notes/index.html

Il ne vous reste plus qu'à la télécharger à l'adresse suivante http://fedoraproject.org/fr/get-fedora

mardi 25 mai 2010

Sortie de Fedora 13 Goddard

Aujourd'hui à 17h00 heure française, sortie de la distribution Fedora 13, sous le nom de code Goddard (du nom du physicien Robert Hutchings Goddard). Cette nouvelle version apporte des nouveautés aussi bien pour les utilisateurs "poste de travail" que les administrateurs, développeurs ou nomades.

Voici donc les évolutions majeures proposées par Fedora 13 :

  • L’installeur Anaconda a été revu pour être largement simplifié. En plus de prendre en charge de nouveaux supports physiques de stockage, il dispense un certain nombre d’informations pour aider l’utilisateur à faire les bons choix.
  • Les pilotes d’imprimantes seront désormais automatiquement installés dès que l’utilisateur en raccordera une à l’ordinateur. Ce processus passe par PackageKit et des paquets RPM.
  • Les packs de langues sont installés automatiquement
  • Expérience « out of the box » : Le gestionnaire de photos Shotwell (au lieu de gThumb), le logiciel de sauvegarde Déjà-dup, le client de miccroblogging Pino pour Identi.ca/Twitter, l’outil de scanner Simple Scan, Palimpsest prend maintenant en charge les disques RAID et LVM, etc ...
  • Un meilleur support des webcams
  • NetworkManager largement amélioré, avec une meilleure prise en charge des réseaux mobiles (la force du signal est maintenant affichée), du Bluetooth et de nouvelles capacités en lignes de commandes.
  • Ajout d’un gestionnaire de couleurs pour l’écran, les imprimantes et les scanners
  • Meilleur support des iPod, iPod Touch et iPhone pour la gestion des photos et de la musique, notamment au travers de Rhythmbox
  • Meilleur support des médias en streaming dans Totem avec une meilleure gestion des tampons
  • Support de la 3D pour les cartes ATI R600 et R700 via le nouveau pilote Radeon, qui permet également l’accélération 2D pour les cartes R800 et support expérimental de la 3D pour les cartes NVIDIA via le pilote libre Nouveau
  • Nombreuses améliorations pour la version KDE de Fedora, avec notamment l’intégration de PulseAudio via Phonon et le contrôle de volume KMix (avec notamment le réglage du volume par application). Ajoutons à cela l’inclusion du dernier framework PolyciKit, ainsi que les dernières versions de KOffice, du logiciel de gravure K3b ainsi que de l’IDE KDevelop.
  • Meilleur support du DisplayPort pour toutes les cartes ATI et NVIDIA
  • Nouvelle interface expérimentale de gestion du profil utilisateur
  • Ajout du support de la dernière version de développement de Btrfs
  • Virtualisation, via KVM, libvirt et virt-manager : gestion des adresses PCI stables, utilisation possible de la même carte réseau que le système hôte, meilleure gestion générale du réseau et des systèmes contenant de multiples processeurs.

Pour les développeurs, Fedora 13 apporte les éléments suivants :

  • Ajout de sondes statiques via SystemTap pour le code de haut niveau avec les langages tels que Java, Python ou encore Tcl
  • Un debugging simplifié pour Python, en particulier pour les développeurs qui utilisent un mix de plusieurs bibliothèques
  • Une pile Python 3 que le développeur peut installer en parallèle, sans remplacer celle de Python 2. Cela permet l’écriture de codes différents en pouvant tester séparément les deux.
  • Netbeans 6.8 intègre le support complet des spécifications Java EE 6
  • Inclusion de l’environnement de développement IDEA

La liste complète des nouveautés peut être trouvée depuis cette page.

Les utilisateurs intéressés pourront récupérer les images ISO des LiveCD et autres supports depuis le site de la communauté francophone de Fedora ou depuis le site officiel.

À noter que la version 14 de la distribution Linux est prévue pour fin octobre.

dimanche 11 avril 2010

Diskstation - Modifier le prompt de la console SSH

Si vous voulez accéder à votre Disktation depuis une console SSH pour pouvoir modifier des paramètres dans le cœur du serveur (ex : installation de packages, modification de cron, ...), il vous suffit d'activer le service SSH (voir plus bas). Pour vous connecter depuis un terminal, exécuter la commande ssh root@ip_du_disktation (pour se loguer directement sur le compte root). Le mot de passe est le même que celui de l'utilisateur admin.

Lorsque vous accéder au Diskstation via la console SSH, vous vous trouvez sur le shell Ash (très minimaliste mais léger).

Le problème est lorsque vous vous déplacer dans les dossiers via la commande cd (Change Directory), le prompt de base étant Diskstation > (dans mon cas) ou nom_du_serveur >, vous ne voyez pas dans quel dossier vous vous trouvez.

En effet le modèle du prompt est stockée dans la variable PS1, qui est définie au démarrage dans le fichier /etc/profile et qui n'est pas actualisée. Le prompt par défaut est définie comme PS1="`hostname` > ".

En voici l'exemple : disktation_console_ssh_prompt_initial

Modifier le modèle du prompt

En fait nous allons redéfinir la fonction cd (Change Directory). Pour cela :

  1. Editez le fichier /etc/profile via la commande vi /etc/profile.
  2. Commentez la ligne PS1="`hostname` > " en ajoutant devant un "#"; cela donnera #PS1="`hostname` > ". Pour cela, déplacer vous avec le touche de direction sur le début de la ligne, puis passer en mode insertion en appuyant sur "i".
  3. Ajoutez la ligne suivante à la fin du fichier : cd() { chdir "$@" ; PS1="`whoami` @ `hostname` `pwd`$ " ;} pour avoir un prompt identique à bash (avec whoami : le nom d'utilisateur en cours, hostname : le nom du serveur et pwd : le chemin du répertoire courant). Pour cela, mettez vous sur la dernière ligne et taper sur la touche Entrée, puis insérer la commande.
  4. Enregistrez et fermez le fichier via la commande ":qw" (à taper directement).
  5. Déconnectez vous de ssh en tapant exit et reconnectez vous.

Et voici le résultat : diskstation_console_ssh_prompt_modifie

RAPPEL : Activer le service SSH

Pour accéder au serveur Synology via SSH, il faut activer le service. Connecter vous à l'interface web Diskstation Manager puis accéder au menu Services Réseau > Terminal pour activer le service terminal. diskstation_activer_ssh Puis cocher Activer le service SSH.

Pour en savoir plus

vendredi 9 avril 2010

The 1 Million Tux Project

Connaissez-vous le projet : "The 1 Million Tux Project"

Bienvenue sur 1 Million Tux!

Nous recherchons un million de gens qui connaissent Linux comme système d'exploitation et qui en sont tombés amoureux. En faites-vous partie ? Enregistrez-vous donc sur notre site !

Cette page web a pour vocation un penchant pour Linux et l'Open Source et surtout pour le rendre plus connu. Le nombre global de Linuxiens est étonnament très bas et parfois effrayant.

Ce n'est pas une page de statistiques : trouver la meilleure distribution ou le meilleur environnement de bureau ne nous intéressent pas. Nous souhaitons juste savoir combien de gens aiment vraiment un système d'exploitation open source avec toute la flexibilité et qui en sont tombés amoureux. Cependant beaucoup d'utilisateurs pensent que nous essayons d'entrer directement en compétition avec Linux Counter. Nous aimons nous représenter comme un site dédié aux utilisateurs du monde qui aiment et contribuent à faire de Linux et de l'Open Source un meilleur endroit.

Site du projet : http://1milliontux.org/

Voilà pour moi c'est fait !!

samedi 20 mars 2010

Le cubes des astuces

Voici une très bonne initiative : le "cube des astuces". C'est un cube sur lequel vous trouverez les principales commandes de votre système et leurs explications. Elles sont classées en 5 catégories : Fichiers et répertoires, Système et affichage, Privilèges, Réseaux et Gestion des paquets.

cube_astuces_fedora

Cette nouvelle est parue sur Tux-Planet pour la distribution Fedora et pour la distribution Ubuntu. On en trouve aussi pour Debian et peut-être bientôt pour d'autres distributions.

Le projet étant publié sous la licence Creative Commons SA et vous pouvez télécharger des patrons aux formats suivants : svg, png et pdf.

Attention à l'impression, ne pas utiliser le redimensionnement ou l'ajustement aux marges d'impression, sinon votre cube sera déformé.

Pour en savoir plus :

lundi 23 novembre 2009

Installation de Fedora 12 Constantine

Hier, j'ai installé Fedora 12 sur mes ordinateurs. Installations sans problèmes depuis les DVD d'installation ou clé USB (pour mon netbook). Cette fois-ci j'ai bien pensé à séparer mes partitions / et /home, dommage que ce ne soit pas par défaut, cela m'évitera les prochaines mise à jour de sauvegarder /home puis de le réinstaller. Cela fonctionne correctement avec le RAID 1 hardware de ma carte mère et cela sans rien installer.

Vous avez dit Fedora 12 ?

Le 17 novembre 2009 à 16h00, heure française, sortie de la nouvelle version de Fedora. Cette version 12, s'appelle Constantine (en référence à un nom en l'honneur d'un village du Michigan).

Pour rappel, Fedora est un système d'exploitation basé sur Linux servant de vitrine aux logiciels libres les plus récents. Fedora est libre : tout le monde peut l'utiliser, le modifier et le distribuer. Il est construit de par le monde par des personnes regroupées autour d'une communauté : le Projet Fedora, sponsorisé par Red Hat, Inc.. Le Projet Fedora est un projet ouvert, tout le monde peut participer. Le Projet Fedora est leader dans le développement de logiciels et contenus libres.

Voici les principales nouveautés :

  • Environnements de bureau GNOME 2.28 et KDE 4.3
  • Version x86 optimisée pour Atom car la version 32 bit est compilée par défaut pour i686
  • Améliorations de PackageKit, de PulseAudio
  • Utilisation des Delta RPM via le plugin yum-presto (les delta RPM sont des RPM classiques mais qui n'embarquent que la différence entre deux versions d'un logiciel) réduction de près de 60-70% de la taille des mise à jour
  • Utilisation d'Empathy en tant que client de messagerie instantanée par défaut en remplacement de Pidgin
  • Meilleure gestion d'énergie, meilleur support des webcam, meilleur support IPv6 dans NetworkManager
  • ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) est un outil pour le report automatique de bug dans le bugzilla

Liens :

samedi 5 septembre 2009

Accéder au DiskSation via Samba

Voici un petit tutoriel pour accéder à vos dossiers partagés du Synology DiskStation depuis Fedora.

En premier lieu, il faut activer la fonctionnalité dans l'interface d'administration. Pour cela, aller dans votre navigateur préféré, et saisissez dans la barre d'adresse l'adresse IP de votre Diskstation suivi du port 5000; par exemple : http://192.168.1.13:5000

Vous tomberez sur la page de connexion de l'interface d'administration du DiskStation. synologie_connexion

Connecter-vous à votre compte "admin".

Ensuite aller dans la rubrique Partage de fichier > Win/Mac OS pour aller activer le service SAMBA. synologie_activer_winmac

Cocher Activer le service de fichiers Windows et renseigner le champ "Groupe de travail:" en indiquant le groupe de travail de votre réseau.

Aller dans la rubrique Privilèges > Dossiers Partagés pour créer des dossiers partager ou configurer les privilèges de partages. synologie_dossiers_partages

Voilà c'est prêt !

Maintenant, pour connecter votre distribution à votre dossier partagé, voici la procédure : Dans le tableau de bord de Gnome, cliquez sur le menu Raccourcis puis Se connecter à un serveur... Une fenêtre "Connexion au serveur" apparait, choisissez dans Type de service : le service Partage Windows.

linux_connexion_au_serveur_samba Pour renseigner cette boite de dialogue, indiquez au minimum dans le champs "Serveur :" l'adresse IP de votre DiskStation. puis cliquez sur "Se connecter". La fenêtre suivante apparait alors, double cliquez sur le dossier désiré pour le monter. linux_dossier_partage_windows

Les autres champs de la boite de dialogue sont optionnels, mais voici leur utilité :

  • Dossier : le nom du dossier partagé à monter
  • Identifiant : l'identifiant utilisé pour le montage et l'accès aux dossiers/fichiers
  • Nom de domaine : le nom de domaine de votre réseau
  • Si vous voulez conserver un raccourci pour le montage (dans le menu Gnome "Raccourcis"), cocher "Ajouter un signet" et donnez lui un nom dans le champ "Nom du signet".

connexion_au_serveur_samba_remplie

Cliquez sur "Se connecter", l'icône suivante apparait sur le bureau linux_icone_samba, votre dossier alors est monté.

samedi 11 juillet 2009

Un terminal à la sauce Quake-like

Sous Linux, nous avons toujours besoin d'avoir à portée de main une console ouverte. Ne serait-ce pour faire une bricole comme une mise à jour, arrêter ou démarrer un daemon, ...

Alors au lieu de créer un raccourci sur le bureau ou sur le tableau de bord, je vous propose d'installer une console à la Quake-like : The console in a Source engine game, NightFall (a mod for Half-Life 2)

Ces terminaux s’affichent à l’appel d’un raccourcis clavier. Ainsi, plus de lanceur à créer dans une barre de tâche qui est toujours à l’autre bout de l’écran par rapport à la position de la souris, ni plusieurs fenêtres ouvertes entre lesquelles naviguer pour retrouver celle qui à la dernière action ou l’information recherchée. Et pour ceux ayant plusieurs longues commandes à taper, ces outils gèrent les onglets. Et pendant l’exécution de la commande, vous pouvez toujours vaquer à vos occupations, la fenêtre peut être cachée tandis que les commandes continuent de s’exécuter…

Voici donc les plus utilisés :

YaKuake: Yet Another Kuake KDE terminal emulator

C'est une application programmée par un français Francois Chazal, qui a forké Kuake. Il fonctionne sous KDE et est skinnable.

  • Pour installer sous Fedora : yum install yakuake

Tilda

Voici un émulateur de terminal en GTK+, donc pour Gnome. Le nom du programme vient du tilde (~) qui est la touche de raccourci pour ouvrir cette fenêtre dans les Quake-like. Screenshot de Tilda et des préférences

  • Pour installer sous Fedora : yum install tilda

Guake

Un autre terminal pour Gnome disponible pour Fedora, Debian, Ubuntu ou ArchLinux. C Préférences de Guake

  • Pour installer sous Fedora : yum install guake

Le lancer au démarrage

Une fois l'application installée, vous trouverez le raccourci du lanceur dans le menu Applications > Accessoires.

Mais il serait mieux de le lancer directement au démarrage de votre session. Pour se faire, allez dans les menu Système > Préférences > Applications au démarrage, dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur le bouton Ajouter et rentrer les informations. Vous aurez une nouvelle icône dans votre zone de notifications. Préférence démarrage

dimanche 5 juillet 2009

Installation de FEDORA 11

Aujourd'hui, installation de Fedora 11 sur mes ordinateurs. Installations sans problèmes depuis les DVD d'installation. Le temps de boot est rapide (par rapport à la version précédente), le système est stable et réactif.

Vous avez dit Fedora 11 ?

Le juin 2009 à 16h00, heure française, sortie de la nouvelle version de Fedora. Cette version 11, s'appelle Leonidas (en référence à l'un des navires de l'US Navy datant de la guerre civile américaine des années 1860).

Pour rappel, Fedora est un système d'exploitation basé sur Linux servant de vitrine aux logiciels libres les plus récents. Fedora est libre : tout le monde peut l'utiliser, le modifier et le distribuer. Il est construit de par le monde par des personnes regroupées autour d'une communauté : le Projet Fedora, sponsorisé par Red Hat, Inc.. Le Projet Fedora est un projet ouvert, tout le monde peut participer. Le Projet Fedora est leader dans le développement de logiciels et contenus libres.

Voici les principales nouveautés :

  • Environnements de bureau GNOME 2.26 , KDE 4.2.3 et Xfce 4.6.0
  • Xorg en version 7.4 avec Xserver 1.6.
  • Firefox 3.5, Thunderbird 3, OpenOffice.org 3.1
  • Système de fichier « ext4 » utilisé par défaut
  • Prise en charge expérimentale du système de fichiers Btrfs
  • Simplification de l'utilisation des lecteurs d'empreintes digitales comme solution d'authentification
  • Pilote graphique « nouveau » par défaut pour les cartes graphiques nVidia
  • Nouvelle gestion unifiée et simplifiée du son via PulseAudio
  • Gestion de nombreuses cartes ATI, nVidia et Intel dans KMS afin d'offrir une meilleure expérience au démarrage de l'OS
  • Temps de démarrage réduit, avec un objectif de 20 secondes sur une machine standard actuelle
  • Delta RPM sont des RPM classiques mais qui n'embarquent que la différence entre deux versions d'un logiciel
  • PackageKit pouvait être utilisé dans Fedora 10 pour l'installation de codecs à la demande. Dans Fedora 11, cette capacité a été étendue aux polices et aux applications
  • Accès natif aux serveurs Microsoft Exchange via OpenChange
  • TigerVNC devient le serveur VNC par défaut (prise de contrôle à distance)
  • Virtualisation : nouvelle console virtuelle, améliorations dans l'authentification VNC, possibilité d'assigner des périphériques PCI aux systèmes invités et intégration de SELinux dans les machines virtuelles
  • Intégration de MinGW permettant de compiler des applications à destination de Windows depuis Fedora
  • IDE NetBeans 6.5
  • Et les habituelles mises à jour dont les plus notables sont le compilateur GCC 4.4, Python 2.6, ...

Liens :

Le site officiel du projet Fedora http://fedoraproject.org/
Release Notes de Fedora 11 http://docs.fedoraproject.org/release-notes/f11/fr-FR/
Pour télécharger Fedora 11, vous pouvez vous rendre sur la page officielle : http://get.fedoraproject.org/
Le site de la communauté francophone de Fedora : http://www.fedora-fr.org

Propulsé par Dotclear